Cinq Finalistes Sont Annoncés Pour le Prix Du Chef-D’oevre 2016 Du Lieutenant-Gouverneur de la Nouvelle-Écosse

Halifax (Nouvelle-Écosse) – Cinq œuvres d’art ont été sélectionnées comme finalistes du Prix du chef-d’œuvre 2016 du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse. Maintenant dans sa 11e année, ce prix demeure le plus important prix décerné chaque année à une œuvre d’art quelle qu’elle soit en Nouvelle-Écosse.

En plus de recevoir une bourse de 3 000 $ pour avoir été présélectionnés, leurs créateurs sont également en compétition pour le grand prix de 22 000 $ qui sera annoncé lors du Gala Creative Nova Scotia en novembre. Le public est invité à célébrer les œuvres d’art finalistes lors d’une table ronde qui se tiendra à Halifax, en septembre.

Cette année, cinq artistes néo-écossais ont formé un jury multidisciplinaire travaillant indépendamment de la Fondation des prix chefs-d’œuvre pour procéder à la pré-sélection des œuvres. Les membres du jury représentaient un large éventail de disciplines artistiques et avaient tous une grande expérience dans leurs domaines respectifs. Les noms des membres du jury seront rendus publics une fois que le lauréat sera annoncé à l’automne. Vous trouverez une description des œuvres présélectionnées ci-dessous et sur le site Web de la Fondation : www.nsmasterworks.ca

Établi par l’honorable Myra Freeman en 2005, le Prix du chef-d’œuvre du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse rend hommage à l’excellence d’une œuvre d’art ou d’une création artistique particulière, tous médias confondus. Ces œuvres ont eu un impact significatif lors de leur présentation au public et ont contribué à l’évolution historique et à la pratique contemporaine de cette forme d’expression artistique.

« Je suis ravi de poursuivre le patronage du Prix du chef-d’œuvre qui a été établi par mon prédécesseur, » a déclaré l’honorable brigadier-général J.J. Grant, lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse. « Le soutien aux arts a été l’une de mes priorités au cours de mon mandat et j’ai hâte de voir les œuvres des finalistes. »

Le prix est généreusement parrainé par la Banque Scotia, Arts Nouvelle-Écosse, la Craig Foundation, McInnes Cooper et des donateurs individuels.

Pour obtenir de plus amples renseignements, y compris des photos de qualité impression, contactez :

Kayleigh Sheehan
Strategic Arts Management
902-407-8885

Finalistes du Prix du chef-d’œuvre 2016 du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse

Canvas 5 x 5

Créateurs : Tedd Robinson (chorégraphe), Jacinte Armstrong, Rhonda Baker, Susanne Chui, Ruth-Ellen Kroll-Jackson (danseuses). Présentateur : Don Rieder. Producteur : Mocean Dance.

Le jury s’est exclamé : « Canvas 5 x 5 est le meilleur spectacle de danse ayant jamais émergé de cette province. Il relève la barre ».

Créé et produit par Mocean Dance, Canvas 5 x 5 a été présenté pour la première fois par Live Art Dance à Halifax en 2012. Il était chorégraphié par Tedd Robinson et comporte aussi des segments improvisés notables. Les quatre danseuses évoquent les origines imaginées de la danse celtique, accompagnées de musique celtique enregistrée. Tout au long du spectacle, les danseuses déploient de longues bandes de toile, créant ainsi un effet unique. Le jury a fait remarquer que les danseuses sont athlétiques et précises, et que leur exécution semble sans effort. La chorégraphie les sert parfaitement. « Canvas 5 x 5 est une étape majeure pour Mocean Dance et représente l’expression dansante à son plus haut niveau. Ce spectacle crée une intégration profonde du concept et de la forme. L’apparition sur scène vers la fin d’un vrai joueur de cornemuse intensifie l’expérience du public. L’une des danseuses, Ruth-Ellen Kroll-Jackson, était un juré du Prix du chef-d’œuvre 2015. Les autres danseuses sont Jacinte Armstrong, Rhonda Baker et Susanne Chui.

Concerto for Tabla and Orchestra

Créateur : Dinuk Wijeratne (compositeur). Présentateur : Bernhard Gueller.

Le jury a jugé la composition « visuellement évocatrice, bien conçue et magnifiquement structurée. La récitation ajoute un niveau de plaisir qui élève l’ensemble du morceau. »
Le Concerto for Tabla and Orchestra a été joué pour la première fois par Symphony Nova Scotia en 2012. Il s’agit d’une composition symphonique pour un instrument soliste non occidental et un orchestre classique occidental. La notation musicale du créateur, Dinuk Wijeratne, est innovatrice de par son orchestration d’un instrument indien, le tabla, au sein de la forme du concerto occidental. La composition combine les formes orientales et occidentales sans compromis; elle présente une grande intégrité. Le jury est fier de rendre hommage à l’origine néo-écossaise de la composition. Le Concerto for Tabla and Orchestra bâtit un héritage de fusion culturelle dans la musique, grâce au talent musical exceptionnel de Dinuk Wijeratne.
Le Concerto for Tabla and Orchestra était un finaliste du Prix du chef d’œuvre 2012; il a pu être nommé à nouveau parce qu’il a été joué depuis à l’échelle internationale et a pris sa place dans le répertoire. Bernhard Gueller a nominé cette œuvre à la fois en 2012 et en 2016.

Lounge Chair No. 2

Créateur : Jonathan Otter (menuisier). Présentatrice : Suzanne Allen-Bastow.

Le jury a été impressionné par le gracieux mélange du traditionnel et du moderne.

C’est la seconde œuvre finaliste du Prix du chef-d’œuvre pour le créateur Jonathan Otter, dont l’œuvre J Class Lounge Chair and Footstool a été sélectionnée en 2012. Lounge Chair No. 2 (2015) est faite de noyer noir et de frêne blanc, avec une jointure étonnamment fluide entre les pieds et le siège. En tant qu’objet fait main, cette chaise révèle une habileté technique époustouflante. Sa forme est de conception sculpturale — un exemple magistral de belle exécution et d’excellente conception. Le style de la chaise est visiblement enraciné dans les formes néo-écossaises et couvre plusieurs volets de l’histoire du stylisme au sein d’une œuvre. La singularité qui en résulte résume son impact.

Mi’kwite’tmn (Do You Remember)

Créatrice : Ursula Johnson (artiste visuelle). Présentatrice : Jan Peacock.

Le jury a caractérisé cette œuvre comme « intelligente, humble et pleine d’humour ».

Cette œuvre complexe réalisée par une grande artiste autochtone, Ursula Johnson, a été exposée à la galerie d’art de l’Université Saint Mary’s en 2014. Cette présentation décolonisante de la vannerie micmac par Johnson allie le spectacle, l’artisanat et une approche conceptuelle. Dans cette œuvre, l’artiste rend hommage à son arrière-grand-mère, Caroline Gould, célèbre vannière micmac qui a influencé plusieurs générations de vanniers, y compris son arrière-petite-fille. L’installation en plusieurs éléments élargit également le discours sur l’exposition postcoloniale et l’autoreprésentation des autochtones. Mi’kwite’tmn revendique les instruments autochtones de construction de la signification, en employant des cadres muséologiques non autochtones pour faire progresser la langue et les voies de la connaissance autochtones.
La tournée nationale de l’exposition et le catalogue trilingue vont intensifier considérablement l’impact de cette œuvre sur les conversations au sujet de l’art autochtone contemporain.
La présentatrice Jan Peacock a nominé l’œuvre lauréate du Prix du chef d’œuvre 2012 : Range Light Borden – Carleton PEI 2010, de Kim Morgan.
« Mi’kwite’tmn » se prononce « Meh-gwih-DAY-duh-min. »

What a Young Wife Ought to Know

Créateurs : Hannah Moscovitch (auteure dramatique), Christian Barry (directeur). Présentatrice : Roberta Barker.

L’un des jurés a déclaré : « Cette pièce finira dans le répertoire du théâtre canadien. Elle fera parler d’elle. »
Produite par la compagnie théâtrale 2b et présentée au théâtre Neptune d’Halifax, What a Young Wife Ought to Know est une nouvelle pièce de la remarquable dramaturge canadienne Hannah Moscovitch. Située dans les années 20, la pièce traite de la sexualité des femmes et de l’avortement. Ce drame audacieux de Moscovitch est mis en scène avec la précision technique typique de 2b, renforcée par un éclairage et une scénographie exceptionnels. Ce thème est abordé de façon courageuse et attachante, avec un haut niveau de réalisation artistique sur tous les fronts, y compris une mise en scène magistrale de Christian Barry. La production révèle une maturité artistique croissante de la part de la compagnie théâtrale 2b. La pièce se déroule à Ottawa, mais ce qu’elle relate aurait pu survenir dans n’importe quelle ville canadienne. La compagnie théâtrale 2b avait produit When It Rains, œuvre finaliste du Prix du chef d’œuvre 2013, par Anthony Black, Nick Bottomley et Christian Barry.
_____________________________________

Vous pouvez voir une description et des images des œuvres présélectionnées sur le site Web de la Fondation : www.nsmasterworks.ca

 

Bienvenue

Bienvenue sur le site web de la Fondation des Prix chefs-d’œuvres de la Nouvelle-Écosse.   D’une valeur de 25 000 $, les Prix chefs-d’œuvre de la Lieutenante-gouverneure de la Nouvelle-Écosse, institués en 2006, reconnaissent, récompensent et encouragent l’excellence dans les formes contemporaines d’art, en plus de  souligner le travail des artistes liés à la Nouvelle-Écosse dont les œuvres  jouissent d’une reconnaissance nationale et internationale.

Nous encourageons les artistes de toutes les  disciplines, les personnes désirant proposer la candidature d’une œuvre, les  membres des médias et évidemment toutes les personnes désirant en connaître  davantage sur les prix, sur les finalistes des années passées et sur l’édition  2010 à explorer notre site web.

Winners/Lauréats